Lorena (Paris/France)

Tina Ferrari (Gorizia/Italie)

Lua (Lisbonne/Portugal, Trieste/Italie)

Camille Boucher (Marseille/France)

Jens-Ingo Brodesser (Bruxelles/Belgique)

Prasen “El Carrerito” (Paris/France)


Les goûts de chaque DJ et un petit texte plus bas l’un après l’autre
(The tastes of each DJ and a little text below one by one)


Prasen

DJ Prasen a fait parler tout le monde, c’est à mon tour de le faire parler…
Je pourrais dire comme dans toutes les communications de DJ qu’il est le DJ résident et coorganisateur de La milonga Esta Noche de Luna à Paris, qu’il musicalise ici ou là depuis 6 ans, qu’il a une prédilection pour toute la musique de l’âge d’or mais tout ça est un peu tarte à la crème…

Prasen dit de Marseille :

“J’aime Marseille parce que c’est le berceau de ma chère et tendre et que c’est elle et l’Estaque sinon rien.
Et puis je suis addict aux chichis et panisses, d’ailleurs c’est mon régime préféré et contrairement à ce que pense beaucoup, non ça ne fait pas grossir.

Marseille c’est vrai c’est un peu le bordel méditerranéen, le bus peut changer de parcours s’il en a envie, j’ai vu les magasins à l’Estaque fermé une heure plus tôt parce qu’il y avait du mistral en février… Mais ici on se fait des amis partout à l’arrêt de bus, sur les bancs, aux baraques à chichi, à la plage…
Je viens d’Inde et le bordel ça me fait pas peur, les horaires décalés c’est aussi notre spécialité.

Ici j’ai retrouvé le parfum de l’orient, des épices et des fleurs odoriférantes, le plaisir du soleil qui brille sur la ville et qui lui donne une couleur si particulière…Puis regarder la mer et penser à un bateau qui serait comme un trait d’union entre mes deux maisons Marseille et L’Inde.

Quant au tango, en vrai ce que j’aime le plus ce sont les filles, celles qui me sourient avant la mirada, celles que j’imagine dans mes bras, celles que j’enlace dans l’abrazo et celles dont l’abrazo reste dans mon souvenir quand je rentre chez moi. Et comme les marseillaises c’est le paradis du tango, ici je suis mieux qu’un pacha.”


=== ENGLISH ===


DJ Prasen made everyone speak, now it’s my turn to make him speak …
As it is done in every DJ gossip, I could also say that he is the resisdent DJ and or-organiser of the milonga Esta Noche de Luna in Paris, that he musicalises here and there since 6 years, that he has a predilection for the music of the godel age but all this is what the French call it a “tarte à la crème”, a commonplace…

says Prasen about Marseille :

“I Love Marseille because it is the craddle of my dear and tender and that it is her and Estaque otherwise nothing.
And then I am a chichi and panisses addict, besides it is my favourite diet and contrary to what many think, no it doesn’t make you fat.

Marseille, it is true that it is a bit of a Mediterranean mess and chaos, the bus could change its direction and route as it wants, I saw the the shops in Estaque closed an hour earlier because of the mistral in February… But here we make friends everywhere, at the bus stops, on the benches, at the chichi huts, on the beaches…
I come from India and the chaos doesn’t scare me, the delayed schedules is also our speciality.

Here, I found the perfume of the east, the spices and the fragrant flowers, the pleasure of the sun that shines on the city and gives it such a distinctive colour…Then looking at the sea and thinking of a boat which would be a trait of unity between my two homes, Marseille and India.

As for tango, actually what I love the most is the girls, the ones who smile at me before the mirada, the ones I imagine in my arms, those I embrace and hold in my abrazo and those whose abrazo remain in my souvenir when I go back home. And as the marseillaises are the paradise of tango, here I am better than a pasha. ”


———-

———-


Jens-Ingo Brodesser

DJ Jens-Ingo Brodesser, un chercheur, écrivain et collectionneur du tango. Ce personnage aux multiples facettes est renommé comme la voix de vinyles, dont le son va résonner en vous pour toujours.

Dit Jens-Ingo sur Marseille :

Je n’y suis jamais allé mais à chaque événement que je participe, je croise des marseillais soit sur la piste soit aux platines soit dans mes bras et c’est merveilleux. D’auprès tout ce que j’ai entendu, là-bas ils circulent mieux sur la piste que sur la route. Dans les rues, il y a autant de rats que d’humains.
Par contre ils sont très créatifs avec le stationnement, ils ne cherchent pas une place pour garer leur voiture, ils créent une place n’importe où. Étant un belge, pour moi c’est très impressionnant. Est-ce que c’est en France ? oui et non, oui et non. Disons que les lois ne sont pas les mêmes.
Les 2 sujets incontournables pour entrer en discussion avec un marseillais : La politique et l’OM et surtout surtout un vrai ami est celui qui déteste le PSG et ce n’est pas un cliché.

Un de rêves de Bénédicte est qu’on achète une maison à la Côte Bleu, la magnifique côte méditerranéenne, située entre notre point de rencontre, l’Estaque et Martiques. Elle est fascinée aussi par le train de la Côte Bleu. On veut bien aller également à Noailles, surnommé, le ventre de Marseille, pour visiter son fameux marché quotidien et puis prendre une bière tranquillou avec Camille & compagnie en terrasse à la Canebière.

Quant au Tango :
Vu le transport public, on se pose la question “avec qui rentrer?” plutôt que “avec qui danser?” mais on trouve toujours quelqu’un qui nous ramène et il ne faut absolument pas rater la tanda avec le chauffeur du soir.


=== ENGLISH ===


DJ Jens-Ingo Brodesser, a researcher, writer and collector of tango. This multifaceted persona is renowned as the voice of vinyls, whose sound will resonate in you forever.

Says Jens-Ingo about Marseille :

I’ve never been there, but at every event that I participate, I meet Marseilais either on the dance floor or behind the turntables or in my arms and it’s wonderful. From what I’ve heard, there they drive better on the dance floor than on the road. In the streets, there are as many rats as humans.
On the other hand they are very creative with parking, they do not search for a place to park their car, they create a place anywhere. Being a Belgian, for me this is so impressive. Is it in France? yes and no, yes and no. Let’s say that the laws are not the same.
The 2 essential topics to engage in a conversation with a Marseillais : The politics and l’OM and especially especially a true friend is the one who hates PSG and it is not a cliche (stereotype).

One of Bénédicte’s dreams is that we buy a house on the Côte Bleu, the beautiful Mediterranean coast, located between our meeting point, Estaque and Martiques. She is also fascinated by the Côte Bleu train. We also would love to go to Noailles, nicknamed, the belly of Marseille, to visit its famous daily market and then have a beer nice & quiet with Camille & company outdoor at Canebière.

As for Tango :
Given the public transport, we ask ourselves the question “whom to return with ?” rather than “whom to dance with?” but we always find someone who brings us back and one absolutely must not miss the tanda with the driver of the evening.


———-

———-


Tina Ferrari

DJ Tina Ferrari, un visage très connu derrière les platines, une célébrité dans le monde du tango. Où elle va, elle laisse sa trace. Peu de gens savent qu’elle est la arrière petite fille de “Il Commendatore”, Enzo Anselmo Ferrari, mais tous les danseurs savent que danser avec elle c’est comme conduire une Ferrari, c’est du pur luxe.

Dit Tina sur Marseille :

“È l’Italia all’estero”. C’est l’Italie à l’étranger. La plus grande immigration italienne n’est pas en Argentine, elle est à Marseille. Avec 2 personnes sur 4 ayant une origine italienne (et 1 maghrébine), là-bas on ne parle pas français, on parle marseillais avec un accent italorébin. L’Estaque est peut-être petit en taille mais grandiose comme source d’inspiration avec des célèbres peintres tels que Paul Cézanne, Georges Braque et Auguste Renoir, les cinéastes comme René Allio et Robert Guédiguian. Les festivals de La Caricature, l’Estaqu’art et la fête de l’Estaque ont transformé ce village à une capitale culturelle du midi.

Une envie que j’ai depuis toujours c’est de regarder en live ses fameuses joute nautique et pétanque. J’ai l’immense plaisir de visiter cette ville si mythantique (mythique & antique)

Quant au Tango :
Peut-être la seule ville en France où les danseurs quittent la piste systématiquement à la cortina.


=== ENGLISH ===


DJ Tina Ferrari, a well-known face behind the turntables, a celebrity in the world of tango. Wherever she goes, she leaves her mark. Only a few people know that she is the great granddaughter of “Il Commendatore”, Enzo Anselmo Ferrari, but every dancer knows that dancing with her is like driving a Ferrari, it’s a sheer luxury.

Says Tina about Marseille :

“È l’Italia all’estero”. It’s Italy abroad. The largest Italian immigration is not in Argentina, it is in Marseille. With 2 out of 4 people having an Italian origin (and 1 Maghrebis), there we do not speak French, we speak Marseillais with an Italorebis accent. Estaque is perhaps small in size but grandiose as source of inspiration with famous painters such as Paul Cézanne, Georges Braque and Auguste Renoir, filmmakers like René Allio and Robert Guédiguian. The festival of the Caricature, the Estaqu’art and the festival of Estaque have turned this village into a cultural capital of the south.

I have always had the desire to watch its famous nautical game (water jousting) and the pétanque live. I have the immense pleasure to visit this so mythantique (mythic and antique) city.

As for Tango :
Perhaps the only city in France where the dancers leave the dance floor systematically during the cortina.


———-

———-


Lua

DJ Lua, pour la première fois à En Tus Ojos. Avec un cœur italien et un esprit portugais (et vice-versa), elle nous enflammera avec sa musique et son charme. Lua veut dire lune en portugais, joli hein? Cette lune brillera notre nuit méditerranée sous le toit de Sainte-Cécile.

Dit Lua sur Marseille :

Quand je pense à Marseille, je pense à l’Aïoli, la Bouillabaisse, la Daube, la Pizza et le Pastis. Mes amis de Lisbonne me disent “Offre à un marseillais une part de pizza aux anchois et un verre de Pastis, et il sera définitivement à toi”.
Dans le monde entier, on se baigne à la plage à 22°C mais pour les marseillais même à 30°C l’eau est archi froide. Avec 364 jours sous le soleil brûlant, il suffit d’avoir un seul jour de mistral pour les déprimer.

Notre destination l’Estaque, était à l’origine un hameau isolé de pêcheurs et de fabricants de tuiles. Maintenant c’est l’un des quartiers les plus pittoresques de la ville. 3 choses qui l’identifient : la pêche, le bâteau et ses restaurants/brasseries au bord de la mer. Aujourd’hui ce village est un lieu de promenade incontournable.

Quant au Tango :
On m’a dit que 3 sortes d’abrazos existent dans le monde. L’abrazo argentin, l’abrazo italien et l’abrazo marseillais.


=== ENGLISH ===


DJ Lua, for the first time in En Tus Ojos. With an Italian heart and a Portuguese spirit (and vice versa), she will ignite us with her music and charm. Lua means moon in Portuguese, nice huh? This moon will shine our Mediterranean night under the roof of Sainte-Cécile.

Says Lua about Marseille :

When I think of Marseille, I think of Aïoli, Bouillabaisse, Daube, Pizza and Pastis. My friends from Lisbon tell me “Offer a Marseillais a slice of pizza with anchovies and a glass of Pastis, and he will definitely be yours”.
In the entire world, everyone swims in the sea at 22 ° C but for Marseillais even at 30 ° C the water is freezing cold. With 364 days under the hot sun, you only need one day of mistral to make them depressed.

Our destination, Estaque, was originally an isolated hamlet of fishermen and tile manufacturers. Now it is one of the most picturesque areas of the city.
3 things that identify it : the fishing, the boat and its restaurants / breweries by the sea. Today this village is an inevitable place for walking (rambling).

As for Tango :
I am told that 3 kinds of abrazos exist in the world. The Argentine abrazo, the Italian abrazo and the Marseillais abrazo.


———-

———-

Lorena

DJ Lorena, un membre de la famille d’Esta Noche de Luna à Paris et d’En Tus Ojos à Marseille. Elle y retourne pour la 3ème fois au tant que meneuse de jeu.

Dit Lorena sur Marseille :

Depuis que j’étais toute petite ma grande mère nous (ma sœur et moi) racontait des contes de cette cité phocéenne : comment la Bonne Mère veillait sur ses habitants et offrait à tous ceux qui viennent pour demander quelques chose : de bonnes notes au Bac, un mariage heureux, des voyages et vacances, un bon salaire, les plus beaux tangueros dans les bras, des tandas jouissives, un abrazo qui fait fondre tout le monde et tout le tintouin (toutim). J’ai toujours rêvé d’y voyager, plonger à la plage naturiste de Corbières, des petits apéros aux baraques à chichis et me balader aux Calanques. Elle me disait que c’était le pays des princes charmants.

Les 3 choses les plus impressionnantes sur la terre : les panisses, les chichis et les hommes marseillais. Ils sont beaux, galants et charmeurs.

Quant au Tango, ils préfèrent Donato et Rodriguez à Pugliese.


=== ENGLISH ===


DJ Lorena, a family member of Esta Noche de Luna, Paris and of En Tus Ojos, Marseille. She is returning for the 3rd time as a game master.

Says Lorena about Marseille :

Since I was very little my grand mother used to tell us (my sister and me) stories of this Phocean city : how la Bonne Mère watched over its inhabitants and offered to all those who came to ask for something : good grades at the A-level or high school exams, a happy marriage, travel and holidays, a good salary, the most handsome tangueros in the arms, orgasmic tandas, an abrazo that melts everyone and what not. I always dreamed of traveling there, to dive in the nudist beach of Corbières, the little aperitifs at the chichi huts and the walks by the Calanques. She told us that it was the country of charming princes.

The 3 most impressive things on earth : panisses, chichis and the Marseillais men. They are handsome, chivalrous and charmer.

As for Tango, they prefer Donato and Rodriguez to Pugliese.


———-

———-

Camille Boucher

Camille Boucher pour la deuxième fois à En Tus Ojos 4

Dit Camille sur Marseille :

“La capitale de la Méditerranée, le toit de toutes les nationalités, c’est un continent en soit. Certes, elle est bordélique, sale et mal foutue mais c’est son charme, et la rend irrésistible. Une fois on y est, on tombe amoureux, on la critique mais on rêve d’y être. Elle est la plus mystérieuse et la plus difficile à définir. Dans la peau, je suis de Canebière mais dans l’esprit, je suis un Estaquéen.

Quant au Tango, si je ne danse pas à Buenos Aires, je danse à Marseille.”


=== ENGLISH ===


Camille Boucher for the 2nd time at En Tus Ojos 4

Says Camille about Marseille :

“The capital of the Mediterranean, the roof of all nationalities, it is a continent in itself. It is certainly messy, dirty and ruined but this is its charm, and makes it irresistible. Once we are there, we fall in love, we criticize it but we dream of being there. It is the most mysterious city and the most difficult to define. In the skin, I am from Canebière but in the spirit, I am an Estaquéen.

As for the Tango, if I do not dance in Buenos Aires, I dance in Marseille. ”


====


Les DJs de nos abrazos (The DJs of our abrazos) :

====

====

====

====

====